Conférence de l’uB : Pink Floyd

12/12/2014300 écoute(s)
 
00:00 41:43
Diffusée le 12/12/2014
rock progressif musique

Du point de vue musical, ce courant se caractérise par des références à la musique classique (du baroque au contemporain) et au jazz, par son goût pour les longs développements instrumentaux et par son intérêt marqué pour les innovations sonores. Au-delà de l’aspect sonique, cette musique s’est également nourrie de littérature (notamment le fantastique et la science fiction) pour ses textes et illustrations, tandis qu’elle intégrait une certaine théâtralité à ses performances. Si la plupart des groupes qui ont connu un succès international au milieu des années soixante-dix provenaient principalement de Grande-Bretagne (Pink Floyd, Soft Machine, Genesis, King Crimson, Yes, ELP, Van Der Graaf Generator, Jethro Tull, Roxy Music, Hatfield and the North, Supertramp, UK, Marillion etc.), des formations françaises, italiennes, nord-américaines, allemandes, japonaises ont également mené des carrières internationales. Cependant, au début des années quatre-vingt, ce courant musical a été marginalisé par les critiques, contesté par les nouveaux courants qui émergeaient (punk et new wave) et partiellement délaissé par le public. Si certains artistes issus de ce courant ont bifurqué et amplifié leur popularité par la suite (par exemple Peter Gabriel, Genesis ou Phil Collins), nombre d’entre eux ont perdu le soutien de l’industrie musicale et une visibilité internationale. Dans le récit – en particulier journalistique – de la révolution punk/new wave le prog est devenu synonyme de solos de guitares interminables et d’une emphase musicale dépassée.

http://tristan.u-bourgogne.fr/CGC/manifestations/14_15/14_12_10-12.html


Animé(e) par Philippe GONIN et Philippe LALITTE